La Bijouterie du Spectacle est une société culturelle qui prolonge l’histoire de l’association La Biographie du Spectacle et de sa publication La Lettre des Comédiens dont les activités ont pris fin en 2000. Elle est chargée de la conservation d’une des plus importantes collections privées de bijoux de scène et de cinéma. Elle s’est fixée également d’autres missions : étudier l’histoire des bijoux, notamment ceux de théâtre, accroître et restaurer ses collections, organiser des expositions. Elle gère en outre un ensemble de bijoux disponibles à la location.

lundi 10 décembre 2007

Arsène Lupin


Hier soir, TF1 a diffusé Arsène Lupin, de Jean-Paul Salomé, sorti sur les écrans en octobre 2004. Ce fut l’occasion de voir ou de revoir un grand film où les décors, les accessoires, les vêtements ont été particulièrement soignés. Ce qui est loin d’être le cas dans de nombreuses réalisations actuelles. Il convient de saluer le superbe travail de Pierre-Jean Larroque, le créateur des costumes qui, pour l’occasion, a fait réaliser près de cinq-cents tenues de la fin du XIXe siècle et du début du XXème. Dont une vingtaine pour Romain Duris et dix-huit pour Kristin Scott Thomas (le comtesse de Cagliostro).
Mais pour nous, le plus important est la place que ce film fait aux bijoux. Rarement au cinéma on aura vu de si belles parures. Grâce à un partenariat avec la maison Cartier, cette dernière a accepté de prêter plus d’une trentaine de pièces de sa collection privée, comprenant diadèmes, broches, sautoirs, briquets et montres. Objet de toutes les convoitises, une parure de diamants ayant appartenu à la reine Marie-Antoinette. Pour le reconstituer, Cartier s’est inspiré d’un bijou porté par la belle Otéro, figure mondaine du début du XXe siècle, lui-même créé sur le modèle du célèbre collier royal. Parmi les autres pièces mise à la disposition de cette production par le grand joaillier – authentique celle là – il y a aussi la très belle parure verte et bleue portée par la comtesse de Cagliostro dans la scène du grand bal. Il s’agit d’un ensemble évoquant des plumes de paon, réalisé par Louis Cartier en 1923, composé d’un collier de saphirs, émeraudes, diamants et platine, accompagné de pendants d’oreille en émeraude, onyx et diamants.
Les trois croix anciennes, qui jouent un rôle déterminant dans cette histoire, ont été fabriquées tout spécialement par la décoration du film.


Aucun commentaire: