La Bijouterie du Spectacle est une société culturelle qui prolonge l’histoire de l’association La Biographie du Spectacle et de sa publication La Lettre des Comédiens dont les activités ont pris fin en 2000. Elle est chargée de la conservation d’une des plus importantes collections privées de bijoux de scène et de cinéma. Elle s’est fixée également d’autres missions : étudier l’histoire des bijoux, notamment ceux de théâtre, accroître et restaurer ses collections, organiser des expositions. Elle gère en outre un ensemble de bijoux disponibles à la location.

vendredi 11 juillet 2008

La reine Elizabeth 1ère au cinéma

X
Pour en revenir à l’article que nous avons publié le 8 juillet, outre l’australienne Cate Blanchett qui a interprété le rôle d’Elizabeth dans les deux films de Shekar Kapur : Elizabeth (1998) et Elizabeth : l’âge d’or (2002), nombreuses sont les comédiennes qui ont eu le redoutable privilège d’incarner cette célèbre souveraine à l’écran.
D’une façon assez inattendue, la première est une française, en l’occurrence la grande tragédienne Sarah Bernhardt, à qui Henri Desfontaines et Louis Mercanton confièrent ce rôle dans un film muet intitulé Les amours de la Reine Elisabeth (1912). Un an plus tard, Violet Hopson coiffe la couronne dans Drake’s love story de Hay Plumb. Puis Aimée Martinek, dans The Life of Shakespeare de Franck R. Growcott (1914). En 1923, Elizabeth apparaît dans deux films : sous les traits de Ellen Compton dans The Loves of Mary, Queen of Scots de Denison Clift et sous ceux de Diana Maners dans The Virgin Queen de J. Stuart Blackton. En 1936, c’est Athene Seyler qui reprend ce rôle dans Drake of England de Arthur B. Woods et, l’année suivante, Florence Eldridge dans Mary of Scotland de John Ford. Retour en France, en 1937, où Yvette Pienne endosse – entre autres – les habits de la reine dans Les perles de la couronne de Sacha Guitry.
X
Bette Davis
X
En poursuivant ce recensement (non exhaustif) on trouve aussi Jean Simmons dans Young Bess de George Sidney (1953) (sorti en France sous le nom de La Reine vierge), Irene Worth dans Seven Seas to Calais (1962), ou Judith Anderson dans la série américaine Elizabeth The Queen (1968). Enfin, plus récemment, n’oublions pas les prestations de Judi Dench dans Shakespeare in Love de John Madden (1998) et d’Anne-Marie Duff dans The Virgin Queen un feuilleton télévisé de Coky Giedroyc (2005).
Glenda Jackson dans Elizabeth R
Pour compléter cette liste, signalons que Cate Blanchett n’est pas la seule à avoir prêté son visage, au moins à deux reprises, à la reine vierge. Il y a d’abord eu l’inoubliable Bette Davis qui composa une étonnante Elizabeth dans The Private lives of Elizabeth and Essex de Michael Curtiz, en 1939, puis dans The Virgin Queen de Henry Koster, en 1955. Ensuite, l’inquiétante Flora Robson dans Fire Over England de William K. Howard, en 1937, et dans The Sea Hawk de Michael Curtiz, en 1940 (sorti en France en 1947 sous le nom de l’Aigle des mers). Puis Glenda Jackson, en 1971, dans le film Mary, Queen of Scots de Charles Jarrott et dans une série très remarquée de la BBC Elizabeth R, où elle se métamorphose aux différents âges de la reine d’une manière surprenante. L’une des meilleures compositions à nos yeux et dont nous gardons encore aujourd’hui un agréable souvenir.


L'une des robes portées par Glenda Jackson dans Elizabeth R
X
Mention particulière à Helen Mirren qui, après joué dans Elizabeth I, un téléfilm en deux parties de Tom Hooper (2005), s’est glissé avec la même facilité dans le rôle d’Elizabeth II pour The Queen de Stephen Frears (2006). Double performance recompensée successivement par un Emmy Award et un Oscar.

Helen Mirren dans Elizabeth I

Aucun commentaire: