La Bijouterie du Spectacle est une société culturelle qui prolonge l’histoire de l’association La Biographie du Spectacle et de sa publication La Lettre des Comédiens dont les activités ont pris fin en 2000. Elle est chargée de la conservation d’une des plus importantes collections privées de bijoux de scène et de cinéma. Elle s’est fixée également d’autres missions : étudier l’histoire des bijoux, notamment ceux de théâtre, accroître et restaurer ses collections, organiser des expositions. Elle gère en outre un ensemble de bijoux disponibles à la location.

mardi 24 février 2009

La fuite de Louis XVI à Varennes

Après l’assassinat d’Henri IV, en janvier, c’est le second téléfilm de la série « Ce jour là tout a changé » que nous a offert, ce soir, France 2.
Réalisé par Arnaud Sélignac, ce nouveau récit était consacré, cette fois, à la fuite de Louis XVI et son arrestation à Varennes, en juin 1791. Malgré quelques anachronismes, l’ensemble nous a semblé supérieur en qualité au premier numéro de cette collection. Mais il est vrai que la fin du XVIIIe siècle est plus facile à représenter à l’écran que le début du XVIIe siècle. Les costumes, en partie loués en Grande-Bretagne, étaient de bonne facture. Peu de bijoux, quelques croix de Saint-Louis en métal ou en cannetille, quelques ordres de la toison d’or, complétaient les tenues sans trop d’ostentation. En revanche, certaines perruques paraissaient incongrues. Est-ce en raison de la présence du coiffeur Léonard à qui les auteurs du scénario accordent un rôle important ? Si Antoine Gouy s’est glissé avec beaucoup de talent dans les habits de Louis XVI, on peut regretter, à la rigueur, que le réalisateur ne lui ait pas préféré un acteur ayant une morphologie plus conforme à celle du roi. Ce dernier était un colosse d’environ 1,93 m, aux cheveux blonds et aux yeux bleus, avec un nez caractéristique des Bourbons.

Aucun commentaire: