La Bijouterie du Spectacle est une société culturelle qui prolonge l’histoire de l’association La Biographie du Spectacle et de sa publication La Lettre des Comédiens dont les activités ont pris fin en 2000. Elle est chargée de la conservation d’une des plus importantes collections privées de bijoux de scène et de cinéma. Elle s’est fixée également d’autres missions : étudier l’histoire des bijoux, notamment ceux de théâtre, accroître et restaurer ses collections, organiser des expositions. Elle gère en outre un ensemble de bijoux disponibles à la location.

mardi 17 décembre 2013

Quand Yves Saint-Laurent dessinait pour le théâtre

Yves Saint Laurent; Costume de la Reine (jouée par Geneviève Page) L’Aigle à deux têtes, Acte I, 1978 
© photo Sophie Carre


  La vie d’Yves Saint-Laurent parait fasciner le cinéma. En effet, pas moins de deux films qui lui sont consacrés sortiront en 2014. Le 8 janvier, ce sera d’abord celui réalisé par Jalil Lespert, avec Pierre Niney dans le rôle titre. Puis, le 14 mai, le biopic de Bernard Bonello où le couturier sera incarné par Gaspard Ulliel. Mais un autre cadeau vient d’ores et déjà d’être fait aux internautes passionnés par son œuvre. Dans le cadre du projet de numérisation du patrimoine culturel, la Fondation Pierre Bergé – Yves Saint-Laurent a mis en ligne, hier, une partie des archives d’Yves Saint-Laurent. On peut désormais admirer, entre autres, ses croquis de costumes réalisés pour le théâtre. La fascination d’Yves Saint-Laurent pour la scène remonte à son enfance. A sept ans, il construit déjà un petit théâtre dont il habille les marionnettes et crée les décors. Quelques années plus tard, à Oran, il a treize ans quand il assiste à une représentation de l’Ecole des femmes mise en scène par Louis Jouvet dans des décors et des costumes de Christian Bérard. Éblouissant spectacle qui le marquera à jamais. Plus tard, quand il choisira de mettre son talent au service de la mode, il conservera le même attrait pour le théâtre et ses images, confiant volontiers « si je n’avais pas été couturier, je me serais sûrement consacré au théâtre. » En 1959, le chorégraphe Roland Petit est le premier à lui commander la création de costumes de scène pour Cyrano de Bergerac. Cette collaboration inaugure une longue série de travaux destinés à satisfaire les demandes des metteurs en scène les plus prestigieux. En 1964, Yves Saint Laurent crée les costumes du Mariage de Figaro et de Il faut passer par les nuages pour Jean-Louis Barrault et Madeleine Renaud. En 1966, il crée les costumes d’Arletty pour la reprise des Monstres sacrés de Jean Cocteau au théâtre des Ambassadeurs. Le travail d’Yves Saint Laurent pour le théâtre se poursuit entre autres avec Edward Albee en 1967 pour Délicate balance. En 1974, il habille Gérard Depardieu et Jeanne Moreau dans La Chevauchée sur le lac de Constance de Peter Handke avant de réaliser les costumes pour l’Aigle à deux têtes d’après Jean Cocteau (1978) et de Cher Menteur de Jérôme Kilty (1980).


Yves Saint Laurent. Croquis des costumes de la Reine, L’Aigle à deux têtes, 1978

 
Croquis d'Yves Saint-Laurent (cinéma et théâtre) en ligne :

Aucun commentaire: