La Bijouterie du Spectacle est une société culturelle qui prolonge l’histoire de l’association La Biographie du Spectacle et de sa publication La Lettre des Comédiens dont les activités ont pris fin en 2000. Elle est chargée de la conservation d’une des plus importantes collections privées de bijoux de scène et de cinéma. Elle s’est fixée également d’autres missions : étudier l’histoire des bijoux, notamment ceux de théâtre, accroître et restaurer ses collections, organiser des expositions. Elle gère en outre un ensemble de bijoux disponibles à la location.

mardi 17 décembre 2013

Quand Yves Saint-Laurent dessinait pour le théâtre

Yves Saint Laurent; Costume de la Reine (jouée par Geneviève Page) L’Aigle à deux têtes, Acte I, 1978 
© photo Sophie Carre


  La vie d’Yves Saint-Laurent parait fasciner le cinéma. En effet, pas moins de deux films qui lui sont consacrés sortiront en 2014. Le 8 janvier, ce sera d’abord celui réalisé par Jalil Lespert, avec Pierre Niney dans le rôle titre. Puis, le 14 mai, le biopic de Bernard Bonello où le couturier sera incarné par Gaspard Ulliel. Mais un autre cadeau vient d’ores et déjà d’être fait aux internautes passionnés par son œuvre. Dans le cadre du projet de numérisation du patrimoine culturel, la Fondation Pierre Bergé – Yves Saint-Laurent a mis en ligne, hier, une partie des archives d’Yves Saint-Laurent. On peut désormais admirer, entre autres, ses croquis de costumes réalisés pour le théâtre. La fascination d’Yves Saint-Laurent pour la scène remonte à son enfance. A sept ans, il construit déjà un petit théâtre dont il habille les marionnettes et crée les décors. Quelques années plus tard, à Oran, il a treize ans quand il assiste à une représentation de l’Ecole des femmes mise en scène par Louis Jouvet dans des décors et des costumes de Christian Bérard. Éblouissant spectacle qui le marquera à jamais. Plus tard, quand il choisira de mettre son talent au service de la mode, il conservera le même attrait pour le théâtre et ses images, confiant volontiers « si je n’avais pas été couturier, je me serais sûrement consacré au théâtre. » En 1959, le chorégraphe Roland Petit est le premier à lui commander la création de costumes de scène pour Cyrano de Bergerac. Cette collaboration inaugure une longue série de travaux destinés à satisfaire les demandes des metteurs en scène les plus prestigieux. En 1964, Yves Saint Laurent crée les costumes du Mariage de Figaro et de Il faut passer par les nuages pour Jean-Louis Barrault et Madeleine Renaud. En 1966, il crée les costumes d’Arletty pour la reprise des Monstres sacrés de Jean Cocteau au théâtre des Ambassadeurs. Le travail d’Yves Saint Laurent pour le théâtre se poursuit entre autres avec Edward Albee en 1967 pour Délicate balance. En 1974, il habille Gérard Depardieu et Jeanne Moreau dans La Chevauchée sur le lac de Constance de Peter Handke avant de réaliser les costumes pour l’Aigle à deux têtes d’après Jean Cocteau (1978) et de Cher Menteur de Jérôme Kilty (1980).


Yves Saint Laurent. Croquis des costumes de la Reine, L’Aigle à deux têtes, 1978

 
Croquis d'Yves Saint-Laurent (cinéma et théâtre) en ligne :

lundi 16 décembre 2013

Bijorhca Paris, le salon international de la bijouterie précieuse et fantaisie



Bijorhca Paris, le salon international de la bijouterie précieuse et fantaisie, se tiendra à Paris du vendredi 24 au lundi 27 janvier 2014 (porte de Versailles, Pavillon 5). En quatre jours il permettra aux détaillants BF, HBJO, PAP, KDO, acheteurs de grands magasins et bureaux d’achats de découvrir près de 470 créateurs de bijoux fantaisie et précieux du monde entier. Ce salon a lieu deux fois par an, en janvier et en septembre. C’est un lieu unique d'échange et de rencontre entre acheteurs et créateurs, au cœur de Paris, capitale de la mode. C'est aussi l’occasion d’admirer les futures tendances autour d'animations originales.
Les exposants sont répartis en quatre domaines :
- Bijouterie Créateurs, fantaisie, Couture et Accessoires de Mode.
- Bijouterie Argent, Or, Vermeil, Acier et Montres.
- Cream by Bijorhca : 45 créateurs aux styles résolument mode sont à l'honneur dans cet espace présentant une offre multi-secteurs: fantaisie, argent, couture, or, diamant, accessoires… Une pépinière de nouveaux talents à l'ambiance branchée et la scénographie originale.
- Elements : fournitures pour bijouterie, apprêts, écrins … (Elements est aménagé en 2 parties distinctes: 1. Cash&Carry : vous recherchez des perles, des pierres… achetez directement vos fournitures sur le salon et repartez avec votre shopping. 2. Collections : vous souhaitez trouver les apprêts nécessaires à la réalisation de vos collections, trouver le buste qui les mettra en valeur… )
En savoir plus sur : http://www.bijorhca.com/

samedi 14 décembre 2013

Rinato, le premier site de vente de costumes d’opéra




Trouver une solution aux problèmes d’accumulation de stocks de costumes, c’est la mission dont s’est chargée Rinato, une jeune entreprise rouennaise. Pour y remédier, Julie Bertot et Antoine Gaston, ses deux fondateurs, ont eu l’idée de proposer une alternative originale aux opéras et aux théâtres : vendre leurs costumes, décors et accessoires inutilisés, souvent remisés au fond des ateliers. C’est une première dans un domaine où les problématiques de stockage sont toujours récurrentes. 
C’est en 2012 que ce nouveau concept est né à l’Opéra de Rouen, dans le cadre d’une vente organisée pour faire de la place dans ses ateliers. Comme la plupart des opéras français, celui-ci s’est trouvé en effet dans l’obligation de se séparer, faute de place, de centaines d’habits et de décors désormais inutiles. Chargé d’organiser cette vente, Rinato s’en est acquitté avec succès. Aussi, l’idée de créer une société spécialisée dans les ventes événementielles de costumes de théâtre s’est rapidement imposée. La principale préoccupation de celle-ci, dès sa création, a été de redonner une nouvelle vie à des pièces uniques, faites à la main. Volonté que l’on retrouve dans le choix du nom qu’elle s’est choisi, Rinato, qui signifie « renaître » en italien. 
Derrière chaque costume il y a de nombreuses heures de travail, un costumier, un tailleur, des couturières. Taillée sur mesure, c’est une pièce qui a vécu sur scène et qui fait rêver ! Et puis, un jour, ce vêtement retourne dans l’ombre. Il est stocké. Il a parfois la chance d’être exposé. Il a plus souvent le triste destin d’être jeté. Il est facile d’imaginer qu’il est quasiment impossible de réutiliser, en l’état, la plupart de ces pièces textiles, concues pour un usage particulier. Dès lors, à partir du moment où elles sont déclassées, Rinato intervient pour leur redonner une seconde vie. En utilisant l’historique, les photos et les croquis, une fiche technique est réalisée, puis la vente est organisée. 
Grâce à Rinato les compagnies, les collectionneurs, mais aussi les particuliers peuvent désormais acheter des pièces uniques, souvent à des prix bien en dessous des coûts réels de production. Aujourd’hui, il est très facile d’accéder à ces stocks. Rinato vient de créer un site de vente en ligne www.rinato.fr Du 2 au 20 décembre, on peut y acheter une cinquantaine de costumes issus de l’Opéra de Rouen.




jeudi 5 décembre 2013

De retour….



Cela fait presque un an que nous n’avons pas publié d’article sur ce blog. Faute de temps, toujours très occupés par diverses activités. Notamment la location de bijoux pour plusieurs films (télévision et cinéma). Nous vous en reparlerons à l’occasion. La Bijouterie du Spectacle continue néanmoins ses missions et poursuit ses investigations à la recherche de nouvelles pièces pour ses collections.