La Bijouterie du Spectacle est une société culturelle qui prolonge l’histoire de l’association La Biographie du Spectacle et de sa publication La Lettre des Comédiens dont les activités ont pris fin en 2000. Elle est chargée de la conservation d’une des plus importantes collections privées de bijoux de scène et de cinéma. Elle s’est fixée également d’autres missions : étudier l’histoire des bijoux, notamment ceux de théâtre, accroître et restaurer ses collections, organiser des expositions. Elle gère en outre un ensemble de bijoux disponibles à la location.

jeudi 25 octobre 2018

La dernière montre de Marie-Antoinette


Dans quelques jours débute à Bruxelles le tournage d’un docu-fiction en deux parties intitulé Ils ont jugé la reine. Réalisée par Alain Brunard cette co-production franco-belge est centrée sur le procès de Marie-Antoinette en 1793. Voici un extrait de présentation du film par la production : Il n’aura fallu que trois jours et deux nuits – du 14 au 16 octobre 1793 – pour juger, condamner et exécuter celle qui fut la dernière reine de France. Mais l’issue était connue d'avance, fruit de tractations politiques et de luttes de pouvoir. Grâce à des documents longtemps cachés, d’une valeur historique indéniable – Les documents secrets du procès de Marie-Antoinette – récemment découverts, le film révèle comment, pourquoi et dans l’intérêt de qui le procès a été truqué.
Le tournage se déroulera pendant tout le mois de novembre et cette fiction sera livrée en avril 2019 pour être diffusée sur Arte. Le chef costumier est Joaquin Balabriga et Marie-Antoinette sera interprétée par Maud Wyler.
Voici quelques-uns des bijoux que nous avons réalisés pour ce film, notamment une réplique d’une montre Bréguet en or, à répétition, avec son cordon et ses breloques. La reine en avait fait l’acquisition le 4 septembre 1792 pour remplacer celle qu’elle s’était fait voler le 10 août sur le trajet entre le palais des Tuileries et l’Assemblée Nationale. Montre qui sera d’ailleurs confisquée par le Département de police de la Commune de Paris, un mois avant son procès, le 10 septembre 1793.